Industrialisation d’un filament en gobelets recyclés pour impression 3D

En 2015, Canibal a planché sur une nouvelle filière de recyclage qui s’inscrivait de plain pied dans sa démarche d’économie circulaire : transformer les gobelets plastiques en plaques de type contreplaqué ou aggloméré.

En fondant le plastique PS/PP des gobelets et le mélangeant avec des matières minérales, Canibal a ainsi créé un nouvel éco-matériau breveté : Caniplac.

En travaillant à partir de la même technique, les granulés obtenus à partir des gobelets permettent de fabriquer du filament plastique (PS/PP). C’est ce filament qui sert de matière première à l’imprimante 3D !

Les premières impressions ont confirmé nos attentes : un matériau léger, dense et résistant. Fort de ce constat, nous avons affiné la filtration de notre éco-matériau jusqu’à obtenir un filament d’un diamètre régulier et exploitable à grande échelle.

Des partenariats industriels sont en cours afin d’étendre la distribution et la commercialisation de ce nouveau filament innovant qui répond d’ores et déjà au défi d’avenir: nos déchets d’aujourd’hui sont les matières premières de demain.